Témoignages

« Bonsoir, je fais des bonds de joie depuis 10 minutes parce que mon bébé vient de signer « encore » pour la première fois!
Merci encore pour votre atelier, c’est vraiment génial de pouvoir aider nos enfants à communiquer aussi petits! »
Maman d’Abel, 12 mois

« Bonjour Sophie,
Tout d’abord, merci pour cette année riche de découvertes. Je m’étais en effet tournée vers l’atelier communication gestuelle pour partager une activité régulière avec Camille. C’eût pu être les bébés nageurs, ce fut signes 2 mains! Dès le premier atelier, j’ai été fascinée par la créativité et la poétique de la LSF. J’ai aussi passé un moment agréable avec Camille tout en entrevoyant les possibilités à venir de communication, même si
à 7 mois, c’était trop tôt pour le ressentir. Bref, je me suis engagée pour l’année,
et je signais avec Camille, assez irrégulièrement, les chansons apprises avec vous, ce qui l’amusait. A vrai dire, j’étais surtout animée par la curiosité de découvrir cette langue
et le plaisir de partager, sans guetter frénétiquement les premiers signes de Camille. D’autant plus, je l’avoue, que je ne me sentais pas particulièrement soutenue dans cette démarche par le papa qui percevait cela comme une activité gentiment illuminée.

J’ai changé de point de vue lorsque Camille a commencé à vouloir exprimer des envies
et des besoins, et j’ai investi ce moyen de communication un peu plus régulièrement.
Les signes « encore », « bébé », « téter » « chocolat » et « eau » étaient les plus récurrents.
Le vrai bonheur, c’est la prise de conscience de Camille qu’à un même geste compris
de moi correspond une réponse satisfaisante pour elle. Et quelle joie de se comprendre mutuellement. A partir de ce moment, l’utilisation de gestes, issus de la LSF ou « inventés » a décuplé car Camille a une vraie volonté de se faire comprendre. A l’objection évidente que les bébés n’attendent pas qu’on leur enseigne les signes pour communiquer par gestes, je réponds simplement que la lsf facilite, alimente et enrichit cette pratique innée en offrant des gestes « prêts à l’emploi ». La connaissance de ces signes par le parent permet d’introduire rapidement et facilement le nouveau mot nécessaire à l’enfant et offre une vraie communication, d’autant plus riche et utile que le « vocabulaire » est étendu. Et le papa de Camille dans tout ça? Il revient complètement fasciné et ému par la capacité de sa fille à s’exprimer si clairement! Bref, il ne s’agit pas d' »apprendre » la LSF ni d’être puriste, (Camille me signale son envie de faire pipi par un geste bien personnel qui n’est pas celui de la LSF, peu importe!) mais de s’enrichir de signes utiles (toujours oralisés, bien sûr) qui vont fluidifier et donc faciliter la communication.
La beauté, la poétique ou la drôlerie du signe, c’est bonus!

Au delà de la curiosité assouvie, je vous remercie donc, Sophie, pour cet accompagnement vers une communication épanouie avec Camille et plus largement encore pour votre accompagnement discret mais précieux dans la parentalité bienveilllante: tant vos suggestions de lecture que votre remarque déterminante sur
le portage… Ce n’est pas l’objet de votre intervention et pourtant cela forme un tout cohérent avec votre démarche.

Vous souhaitant bonne continuation et de nouvelle initiations fructueuses !« 
Maman de Camille, 17 mois

« Nous avons commencé la langue des signes un peu par hasard avec notre fille lorsqu’elle avait environs 3 mois.
En effet, j’étais à la recherche d’une activité Maman Bébé à faire tout au long de mon congé parental et comme nous ne savions pas qu’elle serait notre destination après
(nous étions expatriés), je trouvais qu’une activité sur le langage pourrait être intéressant à fortiori si nous étions amenés a repartir dans un pays non francophone. En fait ; de langage il en est question mais finalement de façon minime, presque secondaire.

Pratiquer la langue des signes avec notre enfant s’est avéré une aventure extraordinaire, qui nous a tous les deux,  mon mari et moi porté dans la parentalité. Notre fille a commencé à signer en même temps que la marche, à ses 10 mois et en deux semaines
elle avait signé tout les signes de base, puis les animaux des chansons, puis des phrases, la première était «  il est bon le gâteau de mamie »… . Il nous a fallu nous apprendre
de nouveaux signes pour nourrir notre curiosité mutuelle. En effet, ça y était nous communiquions avec notre fille, et elle avait un an. C’était à la fois génial et déstabilisant. Génial car nous partagions une réelle proximité, nous pouvions comprendre tous ses besoins, et partager ensemble nos émotions, nos impressions. Déstabilisant, car nous n’avions pas anticipé le fait qu’un enfant si jeune comprenne autant de choses. Je me suis rendue compte une fois alors que je poussais sa poussette
et que j’étais au téléphone qu’elle signait des mots de ma conversation téléphonique.

Notre fille signait dès qu’elle se retrouvait en présence de personnes réceptives, elle partageait. A la crèche par exemple elle a fini de convaincre les animatrices et les parents qui étaient plutôt sceptiques.
A ses 16 mois nous avons déménagé, nous vivons maintenant au Mali. Les signes nous ont là aussi aidés à nommer le voyage et le déménagement. Elle sait maintenant dire lézard, moustique, avion, l’âne, la chèvre, pot… Je pense également que ça l’a aidé à s’adapter et à prendre confiance dans son nouvel environnement car nous avons partagé les signes de base avec les personnes qui nous entourent.
Notre fille a toujours signé en essayant de prononcer les mots qu’elle signait de la même façon que nous le faisons avec elle. De ce fait, elle a commencé à parler dés ses premiers signes, et maintenant à presque 18 mois, elle est intarissable. Elle répète tout ce qu’elle entend, signe les mots qu’elle ne prononce pas encore très bien et articule bien tous ceux qu’elle ne signe plus.
Pour nous signer avec notre enfant s’est révélé être une superbe aventure, qui nous
a donné à tous les trois beaucoup de confiance.

C’est tellement agréable de comprendre son enfant, ses besoins, ses sentiments,
ses pensées, ses questionnements. Notre fille a 18 mois et nous avons de vraies discussions. C’est un réel plaisir.

Notre fille n’a jamais beaucoup pleuré, et ne semble pas être d’une nature trop impatiente, mais il me semble tout de même que les signes ont largement participé
à ce qu’elle utilise rapidement d’autre moyens d’expressions que les pleurs et les cris.
C’est très agréable. Maintenant qu’elle parle mieux, elle utilise toujours les signes dans
les moments où on ne doit pas faire trop de bruit comme dans l’avion par exemple. »

Laetitia & Thomas, parents d’Aya, 18 mois

Témoignage reçu personnellement d’une maman dont la fille (13 mois)
est dans la même crèche que mon fils (18 mois):

– juin 2016: « Bonjour madame, je suis la maman de Mila et je me permets de vous écrire au sujet du langage des signes. Mila a communiqué par signes avec nous tout le weekend, c’était très étonnant et impressionnant. J’ai demandé à la crèche si c’était eux qui lui avaient appris et ils m’ont dit que non, et qu’a priori Mila, comme d’autres bébés de la section, reproduit les signes que vous avez enseignés à votre fils Marius.
Je voulais vous dire que je trouve extraordinaire que nos enfants puissent communiquer comme cela à cet âge et j’aimerais beaucoup pouvoir en parler avec vous, à la crèche
ou ailleurs. Merci! Cécile »
– septembre 2016: « Bonjour Sophie! Un petit message pour vous donner des nouvelles de Mila qui nous émerveille chaque jour!
Sans que nous ayons beaucoup insisté depuis l’atelier « Signes avec Bébé », et alors qu’elle n’a pas beaucoup vu Marius ces deux derniers mois, elle signe un nombre impressionnant de mots: dormir, manger, boire, changer la couche, prendre le bain, chaud, encore, chut, fini, j’aime et d’autres encore!
Je ne m’explique d’ailleurs pas vraiment comment elle connait tout ça vu que les signes ne sont pas enseignés à la crèche, elle a dû mémoriser les signes de Marius depuis très longtemps, c’est vraiment très impressionnant.
C’est tout un panel de vocabulaire gestuel qu’elle utilise désormais et c’est vraiment incroyable pour nous de la découvrir aussi avancée dans la compréhension de ce que nous lui disons.
Le partage est énormément facilité et les échanges sont un régal.
Encore un grand merci à vous de nous avoir fait découvrir le langage des signes pour bébé, grâce à vous nous nous sentons beaucoup plus proches de Mila et vivons des moments magiques de complicité. Cécile »

Maman de Mila, 13 mois


« C’est merveilleux de pouvoir « parler » à mon enfant à un si jeune âge. Nous sommes sûrs que les signes lui ont permis de parler si bien. Quand elle a commencé à parler, elle utilisait plein de mots et tous les signes qu’elle connaissait pour se faire comprendre. » Maman de Savannah, 12 mois

« La grand-mère de Simon était sceptique quant à mes échanges par signes avec lui, jusqu’à ce qu’elle réalise qu’il pouvait lui dire s’il avait faim ou soif. Soudain, elle voulait connaître tous les signes qu’il utilisait et parlait des exploits de son petit-fils à tout
le monde! »
Maman de Simon, 12 mois

« En combinant les signes aux mots, vous stimulez l’ouïe, la vue et le toucher de votre enfant. Il entend le mot (ouïe), il observe votre geste et l’expression de votre visage (vue), et il imite vos mouvements pour produire un signe (toucher). »
Laure Dyer, docteur en médecine

« Je souhaite simplement que plus de professionnels de l’enfance aient connaissance
de l’utilisation des signes par les très jeunes enfants. Je suis le directeur adjoint
d’une grande crèche. Nous utilisons les signes avec les bébés et avons découvert qu’ils s’apprennent les signes entre eux. »
Frankie, directeur adjoint d’une crèche, Maine

« Petit à petit, les signes laissent la place aux mots. Votre enfant connaît déjà le sens
de beaucoup de chose grâce aux signes, il parlera donc très vite. Ceux qu’il utilise le plus seront les derniers à disparaître. Mon fils Corbin a d’ailleurs longtemps conservé le signe « s’il te plaît » car il savait que je ne pouvais pas dire non à ce si charmant petit bonhomme qui me disait poliment « s’il te plaît » , joignant le geste à la parole. »
Maman de Corbin

« Je suis un adepte de la communication par signes avec les bébés depuis des années.
En tant que pédiatre […] je me suis posé de nombreuses questions. L’apprentissage
d’un langage des signes à de si jeunes enfants est-il approprié à leur âge et à leur développement? Les instructions données sont-elles faciles à suivre? Recommanderais-je cet ouvrage aux parents ou aux puéricultrices? La réponse est oui!
D’autre part, je me suis dit: “Cela doit être amusant.” En devenant parents, nous voulons toujours bien faire. Cependant, trop occupies à atteindre nos “objectifs”, nous en oublions de nous amuser. […]
Apprendre le langage des signes à votre bébé lui permet d’étendre et d’affiner
ses capacities de communication non-verbale. Il découvrira de nombreuses choses
qu’il voudra exprimer avant de pouvoir les dire clairement. Il est impossible d’échapper aux problèmes d’incompréhension qui jalonnent le chemin qui vous amène
à communiquer. Toutefois, si en apprenant ce langage simple et fluide, vous arrivez
à mieux vous comprendre, à vous libérer un peu de cette frustration qu’éprouvent souvent parents et jeunes enfants, et à vous amuser, quelle grande idée!
A vous de jouer et amusez-vous: c’est bon pour vous.”

Dr Alan Greene, Service pédiatrie, hôpital des enfants Lucile-Packard,
université de Stanford.

 

Extraits du livre : Communiquer par signes avec bébé
de Nathanaëlle Bouhier-Charles

«  C’est amusant de voir bébé observer nos mains et traquer les signes. Il m’arrive parfois de faire juste un signe, par exemple chien, et je le vois diriger son regard vers la panière ou chercher des yeux autour de lui. L’autre jour, j’ai signé promenade et il a instantanément regardé dans la direction de la poussette près de la porte. Ce que j’adore, c’est de voir bébé se réjouir quand je signe papa arrive alors qu’il n’est pas encore visible, mais que je l’ai entendu. »

« Je lui signais et disais : « Je t’aime » en même temps et, du coup, elle m’a retourné mon signe en disant « tèm ». J’étais toute bouleversée ! Quel bonheur ! »

« Un jour mon fils a signé « chaud » en désignant une prise électrique dans le mur. J’ai compris que je faisais la même tête et prenais sûrement le même ton quand je lui parlais de la prise et du four… chaud. Le signe chaud a servi à ce moment-là à me dire qu’il avait bien compris le danger de la prise ! »

« Chez nous, on parle l’allemand et le français. Heureusement que les signes nous mettent sur la voie, parfois, car on ne sait pas toujours si on doit deviner dans l’une ou l’autre langue. Depuis, moins de devinettes, moins de casse-tête ! »

«  Une nuit, mon bébé avait déjà pleuré à plusieurs reprises, et je tentais de comprendre ce qui se passait sans y parvenir, la fatigue entamant ma patience. Quel ne fut pas notre soulagement, à l’un et à l’autre, quand sentant bouger ses petits bras dans le noir, je passais discrètement ma main sur la sienne, et devinai qu’il était en train de signer désespérément « eau » pour me signifier qu’il voulait boire ! »

« Je suis grand-mère d’un petit garçon et si je trouvais l’idée de signer curieuse au départ, je dois bien avouer aujourd’hui que c’est vraiment facile et surtout amusant ! Je le garde de temps en temps et c’est devenu un jeu de plus entre lui et moi. Il m’apprend plein de nouveaux signes et je peux mieux le comprendre. »

« Mon fils avait 10 mois quand j’ai commencé à suivre un atelier, et j’ai débuté par des petites chansons pour le bain, pour changer la couche, pour nommer les animaux de la maison. Aussitôt il agitait les mains, il voulait faire pareil et on voyait bien qu’il avait compris qu’on mettait les signes sur les mots. A chaque activité, je signais : la toilette, les repas, les promenades… Et puis un jour, quand j’ai dit : « On va au bain », il fait le signe de bain. Après, c’était au tour de encore qu’il faisait dès qu’il voulait qu’on continue un jeu ou qu’il voulait encore à manger. A partir du moment où il a commencé à signer, il n’a plus arrêté ! Quand nous parlons, dès qu’il reconnaît un mot qu’il sait signer, il le signe tout de suite ! Il est ravi et nous aussi, nous nous comprenons et nous sommes complices. Du coup, je cherche de nouveaux signes pour qu’il puisse désigner plus de choses et s’exprimer de façon encore plus fine, et il essaie immédiatement de reproduire les nouveautés. Parfois le geste n’est pas tout à fait académique, mais ça veut bien dire le mot voulu et il l’emploie très bien.
Il vient d’avoir 15 mois et il sait faire plus de vingt signes, et surtout il les emploie parfaitement ! En voici quelques-uns dans l’ordre où il les a faits pour la première fois : manger, au revoir, bain, encore, musique, entendre, chaud, changer la couche, téléphone, pipi, caca, merci, bonjour, où, oiseau, lumière, boire, se laver les mains, voiture, fatigué, content, peur, maison, chien… »